La taxe sur les transactions financières

La taxe sur les transactions financières a été mise en exécution depuis 2012 et consiste à financer les dépenses de l'État en taxant les opérations de vente et d'achat en bourse. À la base, ce projet était surtout destiné à financer les économies les plus pauvres du monde, sachant que de nombreux Etats étaient parallèlement à la recherche d'un moyen de pouvoir renflouer leurs comptes. C'est donc la France qui la première à détourner ce dispositif pour en faire un moyen de rétablir son budget national, ce qui a donc constitué un impôt en plus vis-à-vis des transactions financières.

D'autre part, la taxe sur les transactions financières est aussi un moyen de pouvoir lutter contre la spéculation, dans la mesure où les opérateurs sont beaucoup moins enclins à effectuer des opérations de grande envergure s'ils doivent payer en conséquence une taxe importante sur leurs opérations. Globalement, le montant moyen de la taxe est de 0,2% de la transaction en question, mais elle est uniquement valable pour l'instant pour les entreprises qui possèdent une capitalisation boursière supérieure au milliard d'euros.

Cela concerne donc au total plus de 100 entreprises qui sont par exemple cotées au CAC 40 et il se pourrait bien que cette taxe soit généralisée à l'ensemble des pays de l'Union européenne. D'autre part, il faut savoir que les produits qui sont taxés concernent seulement les actions mais également tous les produits dérivés où le marché des devises, c'est-à-dire les marchés où il est possible de gagner de l'argent facilement. Si vous êtes d'ailleurs à la recherche d'un moyen de savoir comment gagner de l'argent en bourse, n’hésitez pas à découvrir de nombreux ouvrages des meilleurs investisseurs de la planète, qui pourront vous prodiguer des conseils très utiles sur la manière de procéder en ce sens.